Picture by Adeolu Eletu

Photo: Adeolu Eletu

Ethix s’engage avec la Fondation Ethos pour la responsabilité numérique

Alors que la numérisation des entreprises, de l’éducation mais plus globalement de pans entiers de nos vies progresse, un acteur de poids pose un jalon dans le débat sur la responsabilité numérique.

La Fondation Ethos a en effet présenté ce mardi 3 novembre un document d’engagement (Engagement Paper) pour une responsabilité numérique des entreprises. Le laboratoire ethix a été impliqué dans ce travail depuis son démarrage, son co-fondateur Johan Rochel étant l’un des auteurs du papier scientifique sur lequel se basent les recommandations d’Ethos*.
Pour rappel, la fondation Ethos veut promouvoir l’investissement responsable. Elle s’est démarquée par une approche forte sur l’éthique des affaires et la bonne gouvernance. C’est dans cette perspective que vient s’inscrire son nouvel engagement en faveur de la responsabilité numérique. Pour Ethos, cette responsabilité numérique se décline sous la forme de 7 principes clefs pour la bonne marche d’une organisation:

  • Mettre en place un code de responsabilité numérique 
  • Assurer une transparence auprès des parties prenantes sur les pratiques et l’empreinte numérique
  • Respecter les plus hauts standards en matière de traitement et de protection des données 
  • Mettre en place des principes éthiques d’utilisation de l’intelligence artificielle (IA)
  • Exclure les activités sensibles liées à la numérisation 
  • Assurer une transition sociale juste et responsable
  • Contribuer à réduire l’empreinte environnementale de la technologie numérique 

Ces 7 principes viennent renforcer la conviction qui porte notre travail avec ethix: les entreprises qui utilisent et promeuvent l’innovation numérique deviennent plus fortes si elles prennent en compte leur responsabilité. Les attentes des clients, des partenaires, des investisseurs et, plus généralement, du grand public gagnent en intensité: le numérique n’échappe plus à un examen attentif. Par son travail et son engagement futur, la Fondation Ethos rappelle que la gestion du numérique fait pleinement partie des bonnes pratiques d’une entreprise.
Si Ethos se focalise sur les grandes entreprises, nous travaillons sur une offre adaptée pour les PME, les organisations publiques et les organisations de la société civile (fondations ou associations). Le constat est simple: toutes ces organisations utilisent toujours plus d’outils numériques. Banque de données clients, gestion des commandes, ressources humaines, communication au sein des équipes: les entreprises fonctionnent grâce à des outils numériques. En plus de cette utilisation dans le fonctionnement interne, de nombreuses entreprises offrent des services et des produits numériques à leurs clients.
Si ces technologies numériques apportent des solutions bien réelles, ces organisations doivent apprendre à gérer de nouveaux risques: 

  • Respect de l’autonomie et de la sphère privée des collaborateurs
  • Gouvernance des outils numériques
  • Conception de produits numériques respectueux des utilisateurs
  • Préparation et accompagnement des collaborateurs dans la transition des compétences

Face à ces risques, les solutions ne sont pas technologiques : elles sont humaines. Elles reposent sur la culture de l’entreprise et sa capacité à définir ses objectifs et ses valeurs. Accepter sa responsabilité numérique va permettre d’offrir à ses collaborateurs un travail ayant du sens et d’attirer de nouveaux clients, toujours plus attentifs aux valeurs des PME.
Sur la base du travail réalisé pour la Fondation Ethos, nous avons développé une approche qui permet d’évaluer le niveau de responsabilité numérique d’une organisation et de l’améliorer. Notre approche procède en deux étapes. D’abord, nous effectuons un « check-up numérique ». Au cours d’un entretien avec un ou plusieurs responsables de l’entreprise, nous évaluons les enjeux de responsabilité numérique spécifiques à l’entreprise. Nous en tirons un profil numérique résumant les forces et faiblesses de l’organisation.
Dans une seconde étape, nous plaçons ces éléments d’analyse sur notre modèle de maturité afin d’identifier des pistes d’amélioration concrètes et personnalisées. Ce travail fournit une base parfaite pour remplir les objectifs définis par la Fondation Ethos à travers ses principes: une gestion du numérique transparente, ancrée dans les valeurs de l’entreprise et capable de répondre aux demandes des collaborateurs et des partenaires de l’entreprise.  


Johan Rochel ([email protected]


*Eva Thelisson, Jean-Henry Morin, Johan Rochel, “AI Governance: Digital Responsibility as a Building Block: Towards an Index of Digital Responsibility”, Delphi - Interdisciplinary Review of Emerging Technologies, 2019, Vol 2(4), 167-178