Andy Keller, Unsplash

Foto: Andy Keller, Unsplash

Les robots ici et maintenant - le thème aux « Diners d’éthique de l’innovation »

Les robots de service à la banque et à l'hôpital. Nous avons testé un nouveau format de participation – le « Diner d’éthique » - pour identifier les principaux défis éthiques de la robotisation et mesurer l’effet d’un débat sur les opinions des participant-es.

 

Les robots ici et maintenant

La Banque cantonale vaudoise et la Raiffeisen testent l’utilisation de robots « Pepper » pour l’accueil des clients . Les hôpitaux font de plus en plus appel à des robots-assistants pour les différentes tâches de soins. Deux exemples parmi d’autres de robots à notre « service », et autant de questions de société quant sur cette cohabitation. ethix – Laboratoire d’éthique de l’innovation a testé un nouveau format de participation – le « Diner d’éthique » - pour identifier les principaux défis éthiques et mesurer l’effet d’un débat sur les opinions des participant-es.

Dans les institutions de soins (hôpitaux, maisons de retraite, réhabilitation), pour l'accueil en magasin ou à l’hôtel, pour un service d’information à la clientèle, les robots deviennent des interlocuteurs du quotidien. Cette cohabitation pose de nombreuses questions de société. Pour les entreprises qui recourent à ces outils, d’importantes questions de réputation, de service à la clientèle, mais également d’efficacité et d’économie se combinent dans une pesée d’intérêts compliquée.

Pour y voir plus clair, nous avons organisé trois « Diners d’éthique » en coopération avec la startup apps4science, développée par le Dr. Dominik Wyss à l’Université de Stuttgart. Réunis pour trois diners, un total de 36 participant-es (3x12 personnes) ont débattu d’éthique des robots. Les « Diners d’éthique » comprennent un premier questionnaire avant la rencontre, un débat modéré durant un diner, et la participation à une plateforme de débats avec modération automatisée après la rencontre.

Le format utilisé vise à documenter les valeurs des participant-es et leurs changements d’opinions suite à un débat. Grâce à cette méthode, nous voulons mesurer l’impact d’un débat au sein d’un groupe de personnes sur les convictions éthiques de ces mêmes personnes. De manière plus générale, le format a été développé à la fois pour initier un débat de société sur l'innovation et l'éthique et pour promouvoir la participation des citoyens à ces questions.

Un aperçu de certains résultats:

  • Les participant-es pensent que les robots utilisés à des fins de « service » peuvent promouvoir l'égalité et la liberté individuelle. Par exemple, la prise en charge de tâches quotidiennes fastidieuses par des robots peut permettre de consacrer plus de temps à des activités perçues comme utiles.
  • Les participant-es craignent un déclin de la valeur « solidarité » en raison de la déshumanisation de certains services (par exemple, les soins et l'assistance où le contact humain est perçu comme important).
  • L’opinion des participant-es avant et après la discussion a évolué vers la reconnaissance que les robots pouvaient amener une contribution positive à une société plus juste.

Plus d’informations sont disponibles dans le rapport explicatif: Outcome_DinerEthique

Personne de contact : Dr. Johan Rochel, co-directeur ethix et chargé de cours en éthique des robots à l’EPFL. [email protected]