surveillance

Foto: Matthew Henry via Unsplash

Résultats enquête "Ethique du tracing"

La décision parlementaire de la semaine dernière a ouvert la voie au lancement officiel de l'application suisse de suivi des contacts “SwissCovid”. Dès le mois d'avril, nous avons publié un questionnaire visant à sensibiliser le grand public à ce sujet au moyen de scénarios éthiques.

Pour les presque 1000 participant-es à cette enquête, les points suivants sont les plus importants :

  • Dimension volontaire: 83% des participant-es pensent que la dimension volontaire de l’application est le critère éthique le plus important. Lui seul permet de respecter l’autonomie de la personne. De plus, 75% des participant-es pensent que l’accès au lieu de travail ou à des lieux publics ne devrait pas être conditionné à l’utilisation de l’application. 75% pensent qu’aucun incitatif visant à promouvoir l’utilisation de l’application ne devrait être utilisé.
  • Utilisation: 58% des participant-es déclarent être prêts à installer une application telle que celle développée en Suisse. Le 70% de ces participant-es pensent que l’équilibre entre l’utilité de l’application et le respect de la vie privée est satisfaisant. A l’inverse, parmi les 42% qui ne souhaitent pas installer l’application, 76% pensent que l’atteinte à la vie privée n’est pas proportionnelle. Le taux d’acceptation de l’application diminue très rapidement si la question porte sur les modèles de Singapour ou Taiwan.
  • Créer un précédent: 72% des participant-es pensent que l’application Covid crée un précédent dangereux pour le respect de la vie privée, principalement parce que les autorités seraient tentées de surveiller les gens de plus près et que les acteurs privés pourraient accroître leur pouvoir sur les individus.

Les résultats complets sont disponibles dans le document ici.

Nous serions heureux de partager les données brutes des résultats de l'enquête. Veuillez contacter [email protected]